Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Critique’ Category

Pandemic Legacy

Ma dernière présentation de jeu de plateau datant un peu, faute de n’avoir essayé beaucoup d’autres jeux, il était temps de m’y remettre. Et pour cette fois quittons les plaines d’Andor pour revenir à quelque chose de plus terre à terre, à savoir notre monde sous la menace de quatre pathogènes mortelles.

Exit les magiciens et les guerriers, voici venir l’ère des MedicsScientifiques et autres Chercheurs, guidés par un seul but : trouver des vaccins ou tout au moins limiter la casse dans Pandemic Legacy.

pandemic-legacy

Une différence entre les deux boîtes ? Quelqu’un sait-il ?

Le principe de ce jeu coopératif est assez simple dans sa version basique : découvrir les 4 vaccins des 4 pathogènes, sans déclencher les conditions de fin de partie. Simple ? Et bien en fait pas tant que ça, vu que les épidémies ont tendance à se répandre à une vitesse foudroyante, et qu’il est parfois bien difficile d’enrayer leurs infections et donc de gagner.

Mais outre ce mode de jeu standard, qui permet de le tester et de jouer occasionnellement ; il existe aussi le mode campagne, qui comprend 12 scenarii, qui vont au gré des parties modifier les règles, les virus et les mêmes personnages. (suite…)

Read Full Post »

Ma dernière chronique sur le cycle de Gonelore (le tome 2 – Le Maguistre) datait du début de l’année 2014, j’avais été un peu déçu par le troisième tome sur les Chiffonniers, et donc mis le cycle un peu en pause : comprenez, que j’ai lu le tome 4 avec plus d’une année de retard(1).

Et il s’avère, que si mon avis sur la fin du premier cycle était mitigé, j’ai par contre bien plus apprécié le quatrième tome, qui en débute le nouveau.

gonelore-vargai

Vargaï, l’un des Arpenteurs de l’histoire

Mais je parle de cycles, c’est peut-être un peu exagéré, car même si c’est ce qu’indique le site, il n’y a au final pas vraiment de séparations entre eux ; si ce n’est cette bataille, qui clôture le troisième volume.

J’ai vu mieux, et on est loin de ceux de la série sur Ji, où ils étaient indiqués par le passage des générations. (suite…)

Read Full Post »

Et voilà, la boucle est bouclée et Naughty Dog vient donc de clôturer sa saga Nathan Drake avec un ultime épisode sur PS4 : Uncharted 4 – The Thief’s End.

C’est un peu dommage, pas qu’ils aient sorti un nouvel épisode bien-sûr, mais plutôt que ce soit le dernier, car cette série de 4 jeux étaient vraiment très sympa à jouer et surtout rejouer. Et comme on s’attache assez facilement à la petite bande d’aventuriers, qui y officiaient, cela risque de laisser un vide.

En piste donc pour le dernier baroude d’honneur de nos héros : Nathan Drake, Elena Fisher et Victor Sullivan, tous les trois participants de premier ordre des différentes aventures Uncharted sur Playstation 3 puis 4.

Et si vous voulez en savoir plus sur les premiers épisodes, vous pouvez toujours aller jeter un coup d’œil à l’article sur leur remake PS4. Ce qui vous permettra de découvrir les trois premières galères qu’ils renferment.

Du côté de la chronologie cet opus s’intègre quelques années après la fin d’Uncharted 3 et il est donc autant la dernière aventure que Nathan Drake, que le dernier jeu sorti.

Elena et Nathan se sont rangés et finalement remis ensemble. Je dis remis ensemble et non marié, puisqu’ils s’étaient déjà mariés à la fin du 2ième épisode, puis séparés peu de temps après à cause de l’obsession de Nathan pour Francis Drake(1).

On aurait pu croire qu’Uncharted 3 aurait suffi à débarrasser Nate de son complexe aventureux, mais il semblerait qu’il ne soit pas totalement guéri. Être shooté à l’adrénaline depuis l’enfance, cela laisse des traces… (suite…)

Read Full Post »

Et autres petites choses sur le surnaturel

Enfin il était temps qu’une des campagnes de financement participatif d’Esteren se termine ! Car depuis la campagne de Dearg à la fin de l’hiver 2013, puis celle de celui de 2014, je commençais à m’inquiéter de ne plus rien voir venir.

Même si ce n’est pas le plus ancien de ces deux financements, qui se termine, il est toujours rassurant de voir que ça avance un peu.

Surtout quand relisant l’article de présentation de la campagne de l’époque, j’ai passablement souri à la lecture de ce passage :

Les livraisons des contreparties arriveront dans un avenir proche (quelques mois)

Ah oui, quand même !

esteren-occultisme-content

Donc une de moins et un carton bien rempli(1), qui contient:

  • les deux nouveaux manuels du jeu, j’y reviendrai ;
  • un recueil de cinq nouvelles : Hantise ;
  • un classeur d’art-works ;
  • le troisième CD des B.O d’Esteren : Rise ;
  • un carnet pour donner libre cours à votre plume et votre inspiration ;
  • et deux ou trois autres goodies, comme un ensemble des Daols en métal(2), la monnaie du monde d’Esteren.

(suite…)

Read Full Post »

Cela fait maintenant 15 ans que Baldur’s Gate est paru. À sa sortie il avait été acclamé : meilleur jeu de rôle de l’époque, meilleurs graphismes pour un jeu en 3D isométrique, … Et je dois avouer que je m’y étais longtemps amusé.

Dans le premier opus, ***Attention Spoiler*** on incarnait un des enfants de Bhaal, l’ancien dieu du meurtre des Royaumes Oubliés, dont l’un des frères : Sarevok avait décidé d’éliminer toute sa fratrie, histoire de reprendre le portfolio de son géniteur.

baldur-s-gate-siege-of-dragonspear

Assez peu motivé par cette perspective létale à court terme, votre héros n’avait alors d’autre choix que de se lancer à la poursuite de son futur assassin avec toute une suite de quêtes, qui n’avait pour but, que de le rendre suffisamment puissant pour survivre au combat final.

Enfin libérer de cette épée de Damoclès, vous pensiez vivre des jours heureux, mais c’était sans compter la sortie du second opus une année et demi plus tard, où l’on se retrouvait alors prisonnier d’un archimage, bien décidé à sucer votre essence divine. Étrange ces histoires, qui débutent toujours avec un assassin, qui aurait mieux fait de rester chez lui s’il avait voulu faire de vieux os 🙂

Mais comment avait-on pu se retrouver là ? Et passer de sauveur de la Porte de Baldur, à prisonnier dans le donjon d’un magicien à Athkatla à plusieurs centaines de lieues de là ? C’est à cette question, que la nouvelle extension de Beamdog est sensée répondre. (suite…)

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »